Le sens de la justice au delà des frontières

Publié le par ANATA

En tant que française, d’origine chinoise et bouddhiste tibétaine, je déplore les actions menées par la Chine auprès du peuple tibétain : répressions violentes face aux émeutes d’un peuple qui ne demande rien d’autre que la préservation de l’identité nationale et culturelle.

 

Cette critique envers mon pays d’origine ne signifie pas que je renie mes origines culturelles.

 

Bien au contraire, j’aime mon pays d’origine à travers son histoire, sa philosophie, sa culture marquée par un patrimoine riche, portant sur des valeurs élevées. J’aime les héros de la Chine qui incarnent la loyauté, la droiture, la sagesse, le désintéressement et qui se battent non pas pour accéder au pouvoir, mais pour une société plus juste, pour défendre les vraies valeurs de la vie que sont l’amour, l’entraide, la solidarité, la paix. Ces héros chinois qui tout au long de leur vie se battent pour défendre les causes justes. Un des personnages clé de l’histoire de la Chine est illustré par le Père de la Chine moderne Sun Yat Sen, fondateur du traité sur le Kuomintang, premier président de la République de Chine en 1912. Il a développé une philosophie politique connue sous le nom des Trois Principes du Peuple (nationalisme, démocratie et bien-être du peuple).

 

Mais, aujourd’hui, je me sens partagée et j’éprouve une certaine révolte pour mon pays d’origine, qui se sert de son hégémonie économique et militaire pour exprimer sa domination au-delà des frontières.

 

Que sont devenus les enseignements que le peuple chinois a appris à travers les grands sages qui sont Confucius, Laozi ou  le bouddhisme venant de l’Inde.

 

Où sont passé le respect de l’autre, la non violence, la sagesse, l’humilité et en particulier : l’ouverture d’esprit, la tolérance envers les autres ?

 

Toutes ces valeurs humaines que porte le patrimoine culturel chinois seront-ils renié par la soif du pouvoir, le ressentiment envers le peuple tibétain, la puissance économique chinoise a-t-elle fortement rendue aveugle la Chine ainsi que son peuple.

 

Vouloir à tout prix exercer son autorité sur la scène internationale :

 

« boycotter les produits français pour empêcher la rencontre entre le président français et le Dalaï Lama est considéré comme un caprice d’un enfant gâté et non responsable », cette acte d’autorité est-elle digne d’un pays qui est riche d’une culture de plus de 5000 ans, qui portait  des valeurs beaucoup plus élevée et profonde que cette bassesse d’esprit ?

 

Vouloir à ce jour écraser les plus faibles, les soumettre à son autorité n’est pas considéré comme étant un acte admirable et respecté d’un pays fort d’un patrimoine culturelle important : c’est une sorte de colonisation forcées, dont le peuple tibétain n’a pas son mot à dire.

 

Nous, les chinois, avons aussi souffert de la colonisation de la Chine par les européens et par les japonais, nous avons aussi connu la souffrance de l’humiliation, du manque de liberté d’expression, nous avons beaucoup souffert de cette période où la Chine s’est affaiblie au profit des envahisseurs étrangers. Alors, pourquoi, ne pas tirez une leçon de notre histoire et éviter au peuple tibétain de connaître le même sort que nos ancêtres ont connu ?

 

Le patriotisme est certes primordial pour le peuple chinois, mais il devient dangereux lorsque l’on défend des idées qui sont à l’encontre des Valeurs Nobles.

 

Publié dans Harmonie Relationnelle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dracip27 08/12/2008 17:59

Bonjour et Bienvenue dans ma communauté"Le champ du monde". Je voudrais profiter de ce contact pour rappeler que les sujets"politique" et "adulte" seront exclus. Cette parenthèse faite je vous présente à nouveau  mes vœux de bienvenue et vous accepte avec un très grand plaisir. A + tard .Dracip

ANATA 20/01/2009 22:43


Merci pour ton accueil chaleureux Dracip.