Partie 1 : comment instaurer le bonheur dans la vie ?

Publié le par Pseudo : ANATA

THEME ABORDE : RELATION ENTRE LES PARENTS ET LES ENFANTS :


                                                        EDUCATION DES ENFANTS


TRADUCTION DE LA CONFERENCE DONNEE PAR LE PROFESSEUR TAIWANAIS : Tchai Li Xu, le 20 novembre 2004


Partie 1 : comment instaurer le bonheur dans la vie ?


Petite anecdote : le professeur Tchai connait une enfance basée sur une éducation fondée sur la politesse. Tout petit, il salut toutes les personnes adultes quand il les rencontre. Quand un enfant accomplit des actes vertueuses, automatiquement, il est rempli de joie. Ces actes vertueuses nous procurent un bienfait réel.


La politesse est un acte précieux dans la vie humaine.


Une question est posée : qu'est ce qui est important dans l'éducation des enfants :


  • lui apprendre la politesse ou lui forcer à avoir une bonne note à l'école ?


Pour répondre à cette question, il nous est important de nous interroger sur ce qui va influencer toute la vie de notre enfant.


Le problème, chez les parents est ciblé sur le fait que les parents portent leurs désirs sur l'enfant : à sa réussite sociale et professionnelle, et non pas sur sa capacité réelle à gérer sa propre vie et à gérer sa relation avec les autres.


Or, acquérir une telle capacité va apporter non seulement un bénéfice à l'enfant, mais aussi à la société dans laquelle nous vivons.


Confucius dit : « quand on apprend la politesse, cela nous permet de fonder notre propre vie ». Car, la politesse génère à l'échelle d'une société un grand changement dans la relation humaine au niveau sociétale.


Les individus se rencontrent grâce au « yuan » : à l'accumulation des mérites durant un grand nombre d'années, les rencontres sont le résultat de cette accumulation de mérites. C'est pourquoi, il est important d'apprécier nos rencontres.


Comment l'humanité peut elle être heureuse ?


Cette vie heureuse est le résultat d'un enchaînement :


- un esprit juste favorise une action juste

- une action juste favorise des habitudes justes

- des habitudes justes favorisent une personnalité juste

- une personnalité juste favorise une vie harmonieuse.


En Chine, les parents éduquent leurs enfants en fonction des tendances de la mode : avec différentes cultures, du coup, leurs enfants sont devenus des sujets d'expérimentation.


Dans l'histoire, il y a 4 grandes civilisations : l'Egypte, l'Inde, la Grèce et la Chine.


Seule, la civilisation chinoise a survécut. Cette survit est maintenue grâce à la transmissions des connaissances de générations en générations grâce au Wen Yuan Wen : une forme d'écriture qui ne varie pas avec le temps. Nous savons que le langage varie tous les 20 ans, or, il fallait instaurer un écrit dont le langage ne varie pas et qui demeure accessible à la génération suivante.


Le professeur Tchai raconte une annecdote dans laquelle il transmet cet enseignement à un de ses frères, tout à coup, il a les larmes aux yeux. Son frère, étonné, lui demanda : « qu'est ce qu'il t'arrive ? »


« C'est que si j'ai appris cet enseignement plus tôt, je n'aurai pas perdu mon temps dans des attitudes erronées en blessant mon entourage, j'aurai tellement voulu apprendre cet enseignement plus tôt.


Etant donné que nos ancêtres nous ont transmis ces enseignements, nous devons analyser et comprendre le contenu de ses enseignements.


Notre état d'esprit peut influencer toute notre vie.


Actuellement, les pays industrialisés sont des pays qui ciblent leur attention sur le matérialisme, souvent tourné vers la satisfaction individuelle, ce qui entraîne la notion de la compétition. Ce sentiment de compétition entraîne les conflits, et ainsi « la fin du monde ».


La notion de « la fin du monde » ne veut pas dire : l'explosion d'une bombe qui provoque la destruction du monde, mais, c'est lorsque l'homme n'est plus humain, lorsque l'attitude de l'homme est habité par la soif des désirs insatiables.


Quand les parents n'ont pas enseigné à leurs enfants la piété filiale, leurs enfants ne peuvent pas savoir. La plupart des parents obligent leurs enfants à apprendre énormément de choses, en espérant qu'ils réussissent leur vie à leur place.


Mais, les parents ne pensent pas aux ressentis de leurs progénitures. Ces ressentis insatisfaits, longtemps enfouis, deviennent des traumatismes qui risquent de bouleverser toute leur vie.


Petite anecdote :


un enfant de 13 ans a empoisonné ces parents à travers l'alimentation, dans l'espoir de bénéficier de leur assurance vie, dans le but d'acheter un téléphone portable.


Ce fait ressemble à « la fin du monde », car l'enfant n'a pas la réaction d'un être humain, mais, il est habité par des désirs insatiables. Son comportement résulte de l'éducation qu'il a reçu de ses parents : il est rempli de désirs, ces désirs sont générés et éduqué par ses parents.


La relation entre les parents et les enfants sont basée sur le matérialisme, ce qui suscite leur soif du désir. L'esprit des enfants est rempli de cette soif du désir.


Il est donc important pour nous d'enseigner à la génération suivante pour créer un meilleur avenir.


Ce qui est important est d'accomplir des corrections avec intelligence et non pas avec nos impulsions.


L'éducation chinoise est d'enseigner à la jeune génération les règles basées sur la bonté.


Or, actuellement, les parents chinois veulent que leurs enfants réussissent leurs études avec le courant du matérialisme.


Or, nous savons que quand les enfants ont leur désirs tournés vers soi, cela génère l'esprit de la compétition, ce qui génère une société fondé sur les conflits et les guerres entre les nations.


Or, la guerre n'a jamais rien résolu.


Voici une citation chinoise qui résume une vérité qui demeure toujours vrai quel que soit l'époque :


« Quand tu forces quelqu'un à faire quelque chose avec tes armes, ton ennemi, obéit, à contrecoeur, il garde en lui, un esprit de vengeance.


« Quand tu changes ton attitude envers ton ennemi, et le traite en tant qu'ami, tu entretiens avec lui une relation pacifiée. »


Actuellement, les gens pensent qu'avec de l'argent, on peut résoudre les problèmes. Mais, les chinois « sages » utilisent l'argent seulement en dernier recours.

 

Publié dans Harmonie de Vie

Commenter cet article