Conte pour enfant : Le Prince Shan Se rencontrant la difficulté

Publié le par ANATA

bouddha-vie-anterieure-0002.jpg P1010152.JPG

Parfois, je préfères utiliser les contes pour illustrer une idée principale, qui me semble plus concrete et plus parlante.


Voici un passage d'un conte pour enfant racontant une des vies antérieure du bouddha Sakkya Muni qui était le prince Shan Se (qui signifit : la Bonté) : 

Dans la légende du prince Shan Se, on raconte qu'un roi, très riche et très puissant, envoya ses deux fils à la recherche d'un objet de valeur pouvant lui rendre l'immortalité. 

Le prince Shan Se et son frère partirent tous les deux à la recherche de cet objet de valeur. Le frère du prince Shan Se est en réalité un homme fort envieux des qualités innés de son frère. Le jour au moment où  le prince Shan Se a découvert l'objet de valeur caché enfouis dans un endroit très retiré, il  révéla à son frère le secret de la cachette. Son frère, fort content, voulant être le seul à s'approprier les mérites de cette trouvaille, durant le sommeil de son frère, lui creuva ses deux yeux et le laissant seul, dépouillé, abondonné au mileu de la forêt.

Son frère alla auprès de son père le roi rapporter l'objet de valeur, rendant l'immortalité à son père. Et raconte à son père que le prince Shan Se est mort dans un accident.

Lorsque le prince Shan Se fut réveillé, il découvrit avec stupeur qu'il a perdu sa vue, il est devenu complètement aveugle, dépouillé et abondonné au milieu de la forêt.

Le texte chinois ci-dessus illustre le monologue du prince Shan Se face à lui même dont voici la traduction : 

"Si nous ne connaissons pas l'expérience de la souffrance, nous ne pouvons pas comprendre que la réussite est le résultat d'un combat que nous menons avec les obstacles et les difficultés.

La voie de l'homme est remplie d'épines vénimeuses, elle n'est pas le résultat d'une réussite sans effort. Si, en sombrant dans le désespoir, nous quittons la vie, en employant des moyens immatures et tristes, c'est vraiment la méthode la plus regrettable qu'elle soit.

Si nous avons le courage d'interrompre la vie, pourquoi n'avons nous pas le courage d'affronter notre environnement.

Endurons, ne baissons pas les bras, n'accusons pas le destin de nous avoir assommés de fatalités, ayons l'impression que notre corps et notre esprit sont entrain de lutter au milieu d'un four brûlant et que ce combat si rude est destiné à forger notre personnalité.

Continuons à vivre, c'est de cette façon que nous pouvons savourer l'harmonie de la vie".

Voici la suite de l'histoire pour les enfants qui veulent connaître la suite  : 

Après le réveil du prince Shan Se, une vache arrive devant lui pour lécher sa blessure. Devenu du jour au lendemain, un sans abri, le prince Shan Se erre de ville en ville et arrive devant les portes d'un palais.

Après avoir mis de l'argent de côté durant ses errances, il a pu acheter un instrument de musique. Il joua jour et nuit devant les portes du palais. Les mélodies de cette musique sont d'une beauté extrêmes qu'elles attirènt la princesse de cette ville. Un jour, la princesse s'approcha du prince Shan Se, lui demanda s'il pouvait devenir son musicien personnel, tellement sa musique était magnifique. Le prince Shan Se accepta.

Une fois rentré au palais, la princesse remarqua à travers les échanges de discussion avec le prince Shan Se que cet homme a des allures de quelqu'un de très noble et ne ressemble pas à une personne ordinaire, alors que le prince Shan Se ne lui a pas révélé son véritable identité.

La suite, vous l'avez devinez. La princesse, séduite par le charme de ce musicien, la princesse tomba amoureuse de lui et l'épouse malgré sa cécité. Par la suite, elle a appris que son mari n'était que le prince Shan Se qui a été dépouillé par son frère. 

La justice fut rendue à la fin de la légende où le prince Shan Se retrouva son père ainsi que son frère. Les larmes d'amour de la princesse en coulant sur les joues de son mari ont rendu à nouveau la vue au prince.

Publié dans Harmonie de Vie

Commenter cet article